Ruby

En linguistique et en informatique, le terme ruby sert à désigner une annotation en petits caractères positionnée à côté ou au-dessus d'un texte de base rédigé en sinogrammes afin d'en indiquer la prononciation.



Catégories :

Typographie - Écritures du japonais - Sinogramme - Standard du web

Recherche sur Google Images :


Source image : pagesperso-orange.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Figure 1.1 : Un texte ruby donnant la glose de chaque caractère du texte de base.... Ce texte ruby est associé à la totalité du texte de base.... (source : yoyodesign)
  • L'annotation Ruby est un moyen particulier de gérer certaines annotations de caractères asiatiques. Ruby est membre du travail d'Mondialisation.... (source : pagesperso-orange)

En linguistique et en informatique, le terme ruby sert à désigner une annotation en petits caractères positionnée à côté ou au-dessus d'un texte de base rédigé en sinogrammes afin d'en indiquer la prononciation. Historiquement, le nom vient d'une vieille police de caractères britannique de 5, 5 points qui servait à faire des annotations (jadis nommée agate aux USA).

A titre d'exemple, ils sont utilisés avec les sinogrammes pour l'apprentissage de la prononciation. L'utilisation du sinogramme ? («lune») peut ainsi être surmonté, pour le chinois du pinyin yuè ou du bopomofo (ou zhuyin) ??ˋ à Taïwan. Pour le japonais des hiragana ?? en petite taille pour indiquer sa prononciation tsuki.

Les annotations ruby japonaises sont habituellement appelés furigana et sont fréquemment utilisées dans cette langue (avec la transcription en kana) surtout dans le cas des lectures inhabituelles des mots, ou pour apporter une aide à lecture pour les enfants ou les personnes qui apprennent toujours la langue. À l'occasion ils sont utilisés pour expliquer des jeux de mots ou jeux sur les kanjis, mais également pour les noms et prénoms car les prononciations des caractères dans le cas des noms est fréquemment irrégulière. Dans les autres langues à sinogrammes, elles ne sont employées qu'à titre didactique et restent assez rares dans les publications courantes.

Le W3C a publié un module de XHTML servant à baliser ces annotations en informatique. Aujourd'hui, l'ensemble des navigateurs ne les prennent pas en charge.

Exemples par mise en page

Les exemples ci-dessous n'utilisent pas la fonctionnalité ruby XHTML. Ils pourront par conséquent être lus par n'importe quel navigateur. Leur rédaction, cependant, est énormément plus complexe dans la mesure où il faut insérer chaque ruby dans un tableau.

Japonais
hiragana katakana romaji
?? ???
? ?
?? ???
? ?
kyō
? ?
Chinois
bopomofo pinyin
??ˇ ???
? ?
běi jīng
? ?

Une telle mise en page empêche d'autre part que des caractères avec ruby soient insérés dans un paragraphe de texte normal, l'inclusion d'un tableau dans un bloc de texte rendant la chose sinon impossible, du moins particulièrement complexe

Exemple avec la balise

L'utilisation de la balise HTML <ruby> simplifie largement la tâche. Ainsi, le code <ruby><rb>??</rb><rp> (</rp><rt>?? ???</rt><rp>) </rp></ruby> est simple à utiliser :

Il est envisageable, sur Wikipédia, d'utiliser un raccourci : {{ruby|??|?? ???}} qui, en outre, rend l'affichage plus lisible : ?? (?? ???) .

Le grand avantage de ce dispositif réside en particulier dans la possibilité qu'on a de l'inclure dans un bloc de texte normal, comme les exemples ci-dessus le montrent bien. Enfin, quoique le ruby serve essentiellement pour les transcriptions de sinogrammes, rien n'interdit de l'utiliser autrement : Oh oh ! (Ah ah !) ou ???????? (katabū) fonctionnent tout autant.

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ruby_(linguistique).
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu