SKOS

SKOS ou Simple Knowledge Organisation System est une famille de langages formels donnant la possibilité une représentation standard des thésaurus, classifications ou tout autre type de vocabulaire contrôlé et structuré.



Catégories :

Sciences de l'information et des bibliothèques - Standard du web - Web sémantique

Recherche sur Google Images :


Source image : ascensions.free.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • est un vocabulaire RDF développé sous l'égide du W3C, servant à définir selon le formalisme RDF, des dispositifs d'organisation simple... (source : dossierdoc.typepad)

SKOS ou Simple Knowledge Organisation System (Dispositif simple d'organisation des connaissances) est une famille de langages formels donnant la possibilité une représentation standard des thésaurus, classifications ou tout autre type de vocabulaire contrôlé et structuré. SKOS est construit sur la base du langage, et son principal objectif est de permettre la publication facile de vocabulaires structurés pour leur utilisation dans le cadre du Web sémantique. SKOS est aujourd'hui développé dans le cadre du W3C.

Le développement de SKOS a impliqué des acteurs à la fois de la communauté RDF et des experts en science bibliothécaire, et SKOS cherche à être au maximum compatible avec les standards tels que ISO 5964 :1985 [1].

Les représentations conceptuelles réalisées avec SKOS peuvent satisfaire des besoins de traitement restreints à un organisme, mais également dans la perspective du Web sémantique contribuer à la constitution d'une structure de concepts mis en commun et partagés à l'échelle mondiale, ressource exploitable par les outils RDF ou autres.

Historique

SWAD Europe (2002-2004)

SKOS a en premier lieu été un produit du projet SWAD-Europe[2], un projet financé par la Communauté européenne, dans le cadre du programme Technologies de la Société de l'Information [3]. Le projet avait pour but de soutenir l'activité Web sémantique du W3C. Les premières publications de'SKOS Core'et'SKOS Mapping'datent de 2003, parmi d'autres livrables concernant par exemple l'encodage des thésaurus multilingues [4] et les correspondances entre thésaurus [5].

Activité Web sémantique (2004-2005)

À la fin du projet SWAD-Europe, le travail sur SKOS a été relayé par l'activité Web sémantique du W3C [6] dans le cadre d'un groupe de travail sur les bonnes pratiques et le déploiement des standards [7]. Pendant cette période, l'effort a porté sur la consolidation du noyau de SKOS, et le développement de conseils pratiques pour la migration et la publication de vocabulaires existants dans ce format.

État actuel et plan d'action (2006-2008)

SKOS est aujourd'hui en cours de développement, les principaux documents publiés, le'Guide SKOS Core'[8], la'Spécification du vocabulaire SKOS Core'[9], et le'Guide rapide pour la publication d'un thésaurus pour le Web Sémantique'[10] ont le statut de'W3C Working Draft'.

Le nouveau groupe de travail du W3C pour le déploiement du Web sémantique [11] dont le mandat couvre de Mai 2006 à Avril 2008 a sur son agenda l'avancement de SKOS au statut de Recommandation W3C [12].

En 2008, de nouvelles versions sont parues [2].

Les composants de SKOS

SKOS est conçu comme une famille modulaire et extensible de langages, de manière à permettre une utilisation aussi simple que envisageable.

SKOS Core

Le «noyau» de SKOS [13] définit les classes et propriétés suffisantes à la représentation des thésaurus standard. Conformément au point de vue «concept-centrique» du vocabulaire caractéristique de RDF, les objets primitifs ne sont pas des termes, mais des concepts abstraits dont les termes sont des propriétés.

Un «concept SKOS» est ainsi défini comme une ressource RDF, par conséquent identifiée par une URI.

À chaque concept peuvent être attachés comme propriétés RDF :

Méthode de mise en œuvre ex-nihilo

Élémentairement, SKOS est conçu pour décrire une ressource conceptuelle en énumérant les caractéristiques de chacun des concepts qu'elle comporte : le concept prend rang de sujet du triplet RDF et est déclaré comme concept par la valeur donnée à rdf :type : skos :Concept, comme dans l'exemple : rdf :type skos :Concept. Le concept, une fois caractérisé comme tel, est associé à au moins une chaîne de caractères le désignant dans le contexte d'utilisation ; des termes alternatifs (même impropres ou en d'autres langues) complétent cette description linguistique (attributs : skos :prefLabel, skos :altLabel et skos :hiddenLabel).

Une fois un concept décrit par ces premiers attributs, il est explicité par ses relations à d'autres concepts avec la propriété skos :semanticRelation et ses propriétés dérivées. De la même manière qu'au niveau des attributs précisant les termes, ces propriétés sont spécifiquement prévues pour représenter les relations sémantiques au cœur des thésaurus (hiérarchiques avec skos :broader et skos :narrower, et non-hiérarchiques avec skos :related). Par la suite, la propriété skos :note et ses dérivées autorisent les compléments d'information rencontrés dans les thésaurus (portée, définition, historique, note, maintenance, etc. ).

Deux autres propriétés permettent au besoin (thésaurus) de décrire et d'organiser la totalité des concepts décrits en une structure de concepts (skos :ConceptScheme caractérisant la ressource comme une structure) dont les concepts majeurs seront repérés avec skos :hasTopConcept.

Description avec exploitation des structures de concepts existantes

SKOS étant basé sur la valorisation des relations de concepts, une seule propriété suffit à l'exploitation des structures de concepts elles-mêmes pour de nouvelles définitions de concepts et nouvelles structures : skos :InScheme. Celle-ci apporte par conséquent deux modes de description d'un concept à partir d'une structure rendue publique : soit par simple réutilisation d'un des concepts sans enrichissement, soit en créant un nouveau concept dont seules certaines caractéristiques seront données par référence à un des concepts de la structure.

SKOS Mapping

SKOS Mapping [14] définit un vocabulaire pour exprimer des correspondances (alignements exacts ou correspondances approximatives) entre concepts provenant de schémas différents. Cette partie de SKOS a été développée de façon préliminaire dans le cadre de SWAD-Europe.

Les applications gérant des structures de concepts peuvent comparer les concepts et déclarer une identité de deux concepts par la propriété : skos :exactMatch (e. g. ex1 :personne skos :exactMatch ex2 :être humain). Si la correspondance et la relation sont plus complexes, celles-ci sont exprimables par l'emploi d'un des trois attributs skos :broadMatch, skos :narrowMatch, skos :relatedMatch.

Relations avec les ontologies OWL

Les vocabulaires SKOS sont conçus pour être intégrés dans des environnements sémantiques utilisant d'autres vocabulaires RDF, comme par exemple le langage d'ontologie OWL. Ce dernier est conçu pour exprimer des structures conceptuelles complexes et riches (ontologies) supportant des fonctions logiques de contrôle de cohérence ou d'inférence. Cependant, construire des ontologies utiles est un effort coûteux nécessitant un niveau d'expertise élevé. Dans énormément de cas où un tel effort est impossible ou inadapté, SKOS propose une voie économique et moins complexe de transition vers les technologies sémantiques. L'extensibilité inhérente à RDF rend envisageable une extension ultérieure ou une intégration des vocabulaires SKOS à des vocabulaires plus complexes, y compris des ontologies OWL.

Si, en 2008, le document SKOS Reference [15] définit un concept comme équivalent à une classe OWL (skos :Concept rdf :type owl :Class), il insiste sur la différention principale entre une structure de concepts et une ontologie. La structure est destinée avant tout à favoriser une circulation cohérente dans un domaine et ses dimensions, alors que l'ontologie inventorie les types d'éléments (classes) qui peuvent y être rencontrés en fournissant de surcroît des informations sur les éléments individuels envisageables (instances). Aussi, compte-tenu de la proximité des moyens mis en œuvre (triplets RDF ; termes semblables ; hiérarchies homologues ; graphes ; etc. ) dans les deux cas, il est important de limiter la confusion entre les deux modèles de données, chacun étant néenmoins légitimement exploité pour ses caractéristiques propres au sein d'une application mixte.

Exemples d'utilisation

Avec SKOS, il est envisageable d'intégrer un thésaurus à un dispositif d'information, au point de le rendre invisible aux utilisateurs. L'utilisateur bénéficie ainsi d'une assistance sémantique à la recherche syntaxique dans la base documentaire par une interface entre le vocabulaire utilisateur et le vocabulaire spécialisé (vocabulaire métier). Une mise en œuvre envisageable consiste à proposer itérativement les concepts clés du thésaurus SKOS en réponse aux mots clés choisis par l'utilisateur, peut-être dans d'autres langues que la sienne ; une liste de mots clés affinée est ensuite soumise au dispositif de recherche syntaxique [19].

Outils d'édition

Liens externes

Références

  1. Norme ISO 5964 :1985 Principes directeurs pour l'établissement et le développement des thésaurus multilingues.
  2. Semantic Web Advanced Development for Europe
  3. Information Society Technologies
  4. SWAD-Europe Deliverable 8.3 : RDF Encoding of Multilingual Thesauri
  5. SWAD-Europe Deliverable 8.4 : Inter-Thesaurus Mapping
  6. W3C Semantic Web Activity
  7. W3C Semantic Web Best Practice and Deployment Working Group : Porting Thesauri Task Force
  8. SKOS Core Guide W3C Working Draft 2 novembre 2005
  9. SKOS Core Vocabulary Specification W3C Working Draft 2 novembre 2005
  10. Quick Guide to Publishing a Thesaurus on the Semantic Web W3C Working Draft 17 mai 2005
  11. W3C Semantic Web Deployment Working Group
  12. SKOS : Requirements for Standardization. Communication de Alistair Miles, Mondial Conference on Dublin Core and Metadata Applications, octobre 2006.
  13. SKOS Core
  14. SKOS Mapping
  15. [1]
  16. GEneral Multilingual Environmental Thesaurus publié par l'Agence européenne pour l'environnement
  17. Semantic Web Environmental Directory
  18. Subject classification using DITA and SKOS.
  19. Une application prototype dans l'industrie navale, voir Extraction et Gestion des Connaissances, 8èmes Journées Francophones, Sophia Antipolis, 29 janvier 2008.
  20. ThManager ThManager, an Open Source Tool for creating and visualizing SKOS RDF vocabularies.
  21. SWOOP Éditeur d'ontologie OWL développé par le Maryland Information and Network Dynamics Lab Semantic Web Agents Project
  22. SKOS Core Validation Service

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/SKOS.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu