Web Ontology Language

Web Ontology Language — dit OWL — est un dialecte XML basé sur une syntaxe. Il apporte les moyens pour définir des ontologies Web structurées.



Catégories :

Normes et standards informatiques - Dialecte XML - Standard du web - Web sémantique - Ontologie (informatique)

Recherche sur Google Images :


Source image : www.w3.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • OWL (Web Ontology Language) est une de ces extensions.... par exemple, sert à realiser des inferences sur des donnees et des schemas decrits en RDF (S), ... (source : loria)
  • OWL (Web Ontology Language) est un language de représentation.... doit offrir des mécanismes d'inférence donnant la possibilité le type de manipulation d'informa-... (source : jedai.afia-france)
  • de mécanismes d'inférence. La figure 1 sert à situer la représentation...... Plus complet — et complexe — que RDFS, OWL (Web Ontology Language) est une... (source : grappa.univ-lille3)

Web Ontology Language — dit OWL — est un dialecte XML basé sur une syntaxe. Il apporte les moyens pour définir des ontologies Web structurées.

Le langage OWL est basé sur la recherche effectuée dans le domaine de la. OWL peut être vu en quelque sorte comme un format de fichier pour certaines. OWL sert à décrire des ontologies, c'est-à-dire qu'il sert à définir des terminologies pour décrire des domaines concrets. Une terminologie se forme de concepts et de propriétés (aussi nommés rôles en). Un domaine se compose d'instance de concepts.

Une extension de RDF

En pratique, le langage OWL est conçu comme une extension de (RDF) et RDF Schema (RDFS)  ; OWL est conçu pour la description de classes (par des constructeurs) et de types de propriétés. Par conséquent, il est plus expressif que et RDFS, auxquels certains reprochent une insuffisance d'expressivité due à l'unique définition des relations entre objets par des assertions. OWL apporte aussi une meilleure intégration, une évolution, un partage et une inférence plus facile des ontologies.

Aux concepts de classe, de ressource, de littéral et de propriétés des sous-classes, de sous-propriétés, de champs de valeurs et de domaines d'application déjà présents dans RDFS, OWL ajoute les concepts de classes équivalentes, de propriété équivalente, d'égalité de deux ressources, de leurs différences, du contraire, de symétrie et de cardinalité...

Les trois niveaux d'OWL

OWL permet, grâce à sa sémantique formelle basée sur une fondation logique beaucoup étudiée, de définir des associations plus complexes des ressources mais aussi les propriétés de leurs classes respectives. OWL définit trois sous-langages, du moins expressif au plus expressif : OWL-Lite, OWL-DL et OWL-Full. Des algorithmes décidables existent pour la totalité de OWL-Lite. Bien que les problèmes d'inférence de OWL-DL puissent être résolus en temps exponentiel de façon générale, le comportement est fréquemment satisfaisant. Il n'existe aucun algorithme d'inférence décidable pour OWL-Full.

Applications pour le Web sémantique

L'OWL est correct pour le Web sémantique, car il offre une syntaxe définie strictement, une sémantique définie strictement et selon le niveau peut permettre des raisonnements automatisés sur les inférences et conclusions des connaissances. Les langages sur lesquels il est construit sont beaucoup interprétables, énormément d'applications savent déjà manipuler le XML, et le RDF est un standard bien répandu. Le partage et l'échange dans ces formats en est d'autant plus facile.

Le Web sémantique peut par conséquent profiter de ce format pour structurer, partager et échanger les différentes connaissances qui s'y trouvent. Il y a déjà plusieurs ontologies modélisées avec OWL.


Protégé est un éditeur/framework gratuit et open source pour les ontologies. le lien de téléchargement est : http ://protege. stanford. edu/

L'extension Protégé-OWL permet d'enregistrer le travail en format OWL.

Moteurs d'inférences

Actuellement, plusieurs moteurs d'inférences gratuits ou commerciaux tels que Racer, Pellet, Fact, Fact++, Surnia, F-OWL et Howlet existent. La majorité de ces moteurs sont conçus pour raisonner sur les, mais acceptent en entrée des fichiers OWL. Certains moteurs d'inférence ne peuvent raisonner qu'au niveau terminologique (c'est-à-dire au niveau des concepts et des propriétés) alors que des moteurs comme Pellet et Racer permettent de raisonner aussi sur les instances de concepts.

Logiciels d'éditions

Il est envisageable de créer et d'éditer une ontologie au format OWL avec le logiciel Protégé. Il propose plusieurs formats de fichiers pour les ontologies dont OWL.

Voir aussi

Liens externes

Vous trouverez une liste plus complète à http ://www. cs. man. ac. uk/∼sattler/reasoners. html

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Web_Ontology_Language.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu