World Wide Web Consortium

Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de normalisation à but non-lucratif, fondé en octobre 1994 comme un consortium chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML, , CSS, PNG, SVG...



Catégories :

Organisme de normalisation - Association ou organisme lié à Internet - Organisation internationale - Standard du web - Consortium

Recherche sur Google Images :


Source image : www.w3c.org.ma
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Il s'agit de l'organisation fondée en 1994, alors qu'internet commençait sa révolution.... (source : mikachudesign)
  • Organisme officiel de proposition et de normalisation des technologies, protocoles et langages du Web. [en savoir plus] (source : ulb.ac)
  • Consortium démocratique, qui n'appartient à personne surtout et qui définit l'évolution des normes du WWW. Sigle W3C. (source : chp-concept)
World Wide Web Consortium
Logo du W3C

Création octobre 1994
Type Consortium
Membre (s) Environ 400 organisations
Directeur Tim Berners-Lee
Site web www. w3. org

Le World Wide Web Consortium, abrégé par le sigle W3C, est un organisme de normalisation à but non-lucratif, fondé en octobre 1994 comme un consortium chargé de promouvoir la compatibilité des technologies du World Wide Web telles que HTML, XHTML, XML,, CSS, PNG, SVG et SOAP. Le W3C n'émet pas des normes au sens européen, mais des recommandations à valeur de standards industriels.

Historique de l'organisme

Le W3C a été fondé par Tim Berners-Lee après avoir quitté l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (Cern) en octobre 1991. Il a été fondé au MIT/LCS (Massachusetts Institute of Technology / Laboratory for Computer Science) avec le soutien de l'organisme de défense américain DARPA - pionnier de l'Internet - et la Commission européenne.

En avril 1995 l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) devient le représentant du W3C en Europe, alors que l'université japonaise Keio University devient le représentant du W3C en Asie en septembre 1996. Le W3C a créé de nombreux bureaux régionaux dans le monde. En octobre 2007 on compte 16 bureaux du W3C dans les différentes régions du monde qui couvrent l'Australie, le Luxembourg, la Belgique, les Pays-Bas, la Chine, l'Allemagne, la Finlande, la Grèce, la Hongrie, l'Inde, l'Irlande, Israël, l'Italie, le Maroc, la Corée, l'Afrique du Sud, l'Espagne, la Suède, et la Grande-Bretagne. En janvier 2003, son représentant européen est transféré de l'Inria au consortium ERCIM. Le W3C est supervisé par son fondateur Tim Berners-Lee, le principal créateur du protocole URL, de l'HTTP, et de l'HTML.

Gestion du W3C

Sa gestion est assurée conjointement par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) aux États-Unis, l'European Research Consortium for Informatics and Mathematics (ERCIM) en Europe (jusque là l'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) français) et l'Université Keio au Japon.

Recommandations et certifications

Un document W3C traverse plusieurs étapes avant de devenir une Recommandation :

  1. Working Draft (WD) (brouillon de travail),
  2. Last Call Working Draft (dernier appel),
  3. Candidate Recommendation (CR) (candidat à la recommandation),
  4. Proposed Recommendation (PR) (recommandation proposée),
  5. W3C Recommendation (REC) (recommandation du W3C)

Une recommandation peut être mise à jour par errata édité scindément, jusqu'à l'accumulation de suffisamment de modifications ; une nouvelle version de la recommandation est dans ce cas publiée (XML en est actuellement à sa troisième version). Quelquefois, une recommandation redébute le processus, comme. Le W3C publie aussi des remarques informatives qui ne sont pas conçues pour être traitées comme norme.

Le consortium laisse le soin aux fabricants de suivre les recommandations. Au contraire de l'Organisation mondiale de normalisation ou d'autres corps internationaux de standardisation, le W3C ne possède pas de programme de certification. Cependant les spécifications techniques du W3C définissent la conformité de manière plus ou moins explicite et formelle. Le niveau d'implémentation des spécifications a été perfectionné par la production d'un rapport d'implémentation au cours de la phase de Candidate Recommendation.

Standards du W3C

Le W3C supervise le développement d'un ensemble de standards (liste incomplète)  :

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/World_Wide_Web_Consortium.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 11/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu